28/09/2011

Distribution "A Mains nues"

album.jpg

Un accord est intervenu, notre album sera distribué par :

AMG Record SA - Rue du Bosquet 31 - 1400  Nivelles - Belgique - +32 67210248

22:08 Écrit par Burvenich-Colaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2007

 Biographie Denys-Louis Colaux

 

portailcolauxweb

Prix  littéraires :

 

Prix Emile Polak de l’Académie Royale de Littérature et de Langue française de Belgique pour l’ensemble de ses recueils, 1994

Premier Prix Concours « Scénarios contre le racisme et l’extrême-droite », Romulus Films & Horizon 2000, 1995

Deuxième Prix « Opération Coup de plume », Centre Bruxellois d’Action Culturelle, 1996

Prix Franz de Wever de l’Académie Royale de Littérature et de Langue française de Belgique pour son recueil « Le Galop de l’Hippocampe », 1998

Premier Prix  Concours « Un auteur / Une voix », Radio Télévision Belge Francophone (RTBF - Hainaut), 1998

Grand Prix de la Communauté Française de la nouvelle, 1999

 

Publications récentes :

 

Editions Les Eperonniers, Bruxelles, Belgique :

 Le Galop de l’hippocampe, (recueil de poésie), 1998

Une trilogie romanesque :

Le Fils du soir, 1998

Schlass, 1999

Prix Sorel, 2000

 

Editions du Talus d’approche, Mons, Belgique :

 Billets d’amour, barbaries et autres énormités, 2000

 

Dreamland  Editeur, Paris, France :

 Nelly Kaplan, Portrait d’une Flibustière  (hagiographie), 2002

 

Editions Maelström , Bruxelles, Belgique :

 L’Arbre d’Apollon, roman coécrit avec Otto Ganz, 2002

Descentes dans le maelström, ouvrage collectif, 2002

Je hais les poètes vivants suivi de Circus, 2003

(La pièce pataphysique intitulée Circus a été mise en scène et jouée par les Ateliers d’Art d’Expression de l’Institut Saint-Aubain de Namur en mai 2003, sous la direction et dans une mise en scène de Pierre Leuris)

 

Ce type est né le 20 juillet 1959 à Weillen, dans la province de Namur, en Belgique. Il est quatre fois père de famille (Justin, Nora, Mathilde, Nelly), romancier, poète, nouvelliste. Il se distingue dans l’ensemble des activités qu’il pratique par un dilettantisme appliqué et pratiquement professionnel. Foncièrement pessimiste et généralement enjoué, humaniste entre deux crises d’aigreur, il mesure un mètre septante-huit et attribue à ses expériences littéraires le rôle de mirer les thèmes qui, selon lui, hantent l’existence et d’en rendre une transcription singulière notamment éclairée par les lumières de l’ironie et de la compassion. Si d’aventure on l’interroge sur ce qui le détermine à écrire, il lui arrive de répondre qu’il rêve parfois d’être le démiurge de la ruelle atypique que compose ses ouvrages, c’est-à-dire l’architecte d’une poussière qu’il espère douée de vertus sternutatoires.

 

 Avant 1959, il flotte dans les limbes, réussit la première traversée sans escale du Limbourg occidental en montgolfière, se produit dans un cirque où il jongle simultanément avec des pitbulls vivants et des brûleurs à gaz Bunsen, vend durant l’entracte du pop-corn et des précis de géographie générale, tient un honky-tonk sur le delta de l’Entre-Sambre-et-Meuse dans lequel il reçoit des pionniers du blues comme Ma Rainey, Charley Patton, Robert Johnson ou Bertha « Chippie » Hill, invente le daltonisme, fonde le mouvement pictural de « l’atténuation et de la confusion des couleurs », enseigne les règles de la versification dans un Carmel en crise, perd la foi en effectuant un roulé-boulé, redéfinit la notion d’éternité en la considérant « comme une incessante suite de moments », vend des mouvements d’horlogerie, milite en tant qu’opportuniste au sein du Mouvement de Libération des Femmes, peaufine le brevet d’un papier soluble dans l’encre et met la dernière main à une lyre sur secteur mieux connue sous le nom de lyre électrique. Après 59, il se collette avec la vie. (Une autobiographie passionnante, minutieuse, réaliste et sans complaisance instruira le lecteur sur l’histoire de cette vie si particulière : Grandes machines et spéculations introspectives, Editions Labor, Bruxelles, 2003.Il vous la recommande chaleureusement.)

 

découvrez:

 http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be

 

11:13 Écrit par Burvenich-Colaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |